Préparation physique

Posted by on 19 octobre 2013

Slavana a abordé cette rando en pleine forme (et moi aussi!), car nous avions alors encore un rythme soutenu de 3 à 5 séances par semaine, entre simple promenade, travail au sol, et activités plus sportives. Au cours de la saison précédant la randonnée, nous avons participé à de nombreuses sorties: stage avec Laurent Mézailles, épreuve de TREC, rencontre Tandem, journée d’initiation au cross entre copines… l’emploi du temps était bien garni, et la belle n’a pas chômé entre la Trans Ille et Vilaine en mai et le départ pour la randonnée.

En règle générale, le « programme d’entrainement multisport » d’une semaine s’organisait comme suit:

  • une séance de travail sur le plat (en rond de longe ou carrière)

Pour travailler la maniabilité, les allures (le galop est notre point faible, Sla n’a pas beaucoup d’équilibre à cette allure mais je ne désespère pas de réussir un jour à faire des changements de pied ou un galop lent de TREC!)

  • une séance « gymnastique active » sur le terrain de PTV ou en carrière

A base de cavaletti ou parcours d’obstacle mobiles ou fixes (environ 15 à 20′ de « sauts » à proprement parler pour une séance de 3/4 d’heure au total) pour travailler surtout l’équilibre de la cavalière (une séance d’obstacle avec Sla, c’est presque du sport extrème!)

  • une séance de travail au sol

Longe, longues rênes ou liberté, sur une durée comprise entre 15 et 30′ selon le temps disponible; en général je profitais de ces séances pour faire travailler aussi Fantasio ensuite, et le principe général était de faire beaucoup de transitions aux trois allures, de mobilisation des hanches et des épaules, de « gym douce »…

  • une ou deux balades d’une heure ou +

Seule ou avec Fantasio en dextre (ou monté par une copine!): soit une simple sortie au pas (un pas toujours actif néanmoins, mais il n’y a pas souvent besoin de le demander!), soit une sortie de type « trotting » avec des temps de galop aussi pour dérouiller la mécanique, et améliorer progressivement l’endurance à l’effort.

sla-10

Voilà à peu près notre programme de préchauffage, il semblerait qu’il ait été convenable car Sla a tout à fait bien vécu son périple, sans blessure, ni engorgement, ni fatigue musculaire! Quant à moi, il faut dire que j’ai beaucoup marché pour éviter d’avoir mal au dos, car la selle Wintec n’est pas le meilleur partenaire des randos longue distance… et j’ai finalement aussi bien vécu les temps de marche que les temps en selle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>